Genèse du projet

terra klima est né des recherches que j’effectuais dans le cadre d’un projet de médiation scientifique portant sur le changement climatique, durant mes études à l’Ecole Normale. 

L‘objectif initial de ce projet était de rendre la science climatique accessible à tous, à travers des ateliers interactifs et des jeux sérieux.

Le système climatique est complexe. Si le climat d’une région dépend tout d’abord de sa latitude (en grec : klima) et de la quantité moyenne d’énergie solaire reçue chaque année reçue, il dépend aussi d’autres facteurs.  

Le climat

Les transferts d’énergie réalisés à travers les circulations atmosphérique et océanique contribuent à l’équilibre thermique de notre planète. Et puis, la composition atmosphérique et notamment la quantité de gaz à effet de serre, est à prendre en compte. Les émissions de gaz à effet de serre font plus largement parties de cycles élémentaires (comme celui du carbone, de l’eau, du phosphore et de l’azote), aussi appelés cycles biogéochimiques. Ces cycles désignent l’ensemble des transformations subies par un élément chimique. Au cours d’un cycle, l’élément peut passer d’une forme minérale à une forme organique et vice-versa. Les cycles biogéochimiques sont complexes car ils se déroulent sur plusieurs échelles de temps et d’espace. 

Actuellement, le cycle du carbone est perturbé par les activités humaines car celles-ci puisent massivement dans les réserves en pétrole / charbon pour leur consommation, ce qui rejette de grandes quantités de dioxyde de carbone dans l’atmosphère et entraîne un réchauffement de l’atmosphère et des océans. Le cycle naturel du carbone n’est pas le seul qui soit perturbé par les activités humaines, celui de l’azote et du phosphore le sont également.

Le blog

L’ambition de ce blog n’est pas de dresser un panorama exhaustif des processus climatiques mais plutôt d’initier le lecteur aux sciences du climat. Il s’agit également de donner des éléments de contexte historique et (qui sait) de transmettre au lecteur l’envie d’explorer davantage le fonctionnement du système climatique… 

Je vous souhaite une bonne lecture, 

Marie-Léa