Mars 2017. Je quitte l’Allemagne et la neige et m’envole pour l’île Bourbon. J’atterris sur à Sainte Clotilde, sous un soleil de plomb. C’est qu’ici, l’été bât son plein. Je pose mes valises chez mon hôte. La vue depuis la case (ie. la maison) me coupe le souffle. A ma droite se dessinent les hauteurs du Moufia, et à ma gauche , le quartier du Chaudron puis l’océan… Une perspective que j’aurais le temps de contempler maintes fois, au cours des six prochains mois. Car oui, je suis là pour six mois. 

Pendant ces six mois, je vais travailler dans un labo de recherche en météorologie tropicale. Le rêve ! Au programme, analyse de relevés atmosphériques effectués via lidar, photomètre et instruments embarqués sur satellite, pour tenter de caractériser la nature des petites particules solides et liquides (ie. aérosols) présentes dans l’air. Bref, un travail de fourmis avec à la clé, une meilleure compréhension de l’atmosphère réunionnaise et des virées à l’Observatoire du Maïdo ! Quelques nuits à observer le ciel étoilé et le faisceau du lidar qui pointe à la verticale pour sonder notre atmosphère…

Les semaines sont rythmées par le travail au labo et les excursions du week-end. Chaque week-end est propice à de nouvelles découvertes. J’arpente un territoire aux paysages nouveaux, étrangers à tant d’égards ! Les roches sombres, basaltiques, une flore diversifiée, tropicale, exceptionnelle, sans parler de l’architecture des maisons et des saveurs locales… 

Raconter six mois prendrait bien trop de temps alors voici quelques clichés pris au fil de l’eau. 

Juillet 2022. Cinq ans se sont écoulés depuis mon séjour sur l’île Bourbon. Je reçois un email de Valentin, mon ancien maître de stage. ça y est, nos résultats sont près à être publiés ! Je saute de joie !

Lien vers l’article : https://www.mdpi.com/1865476