Le son est un élément omniprésent dans notre environnement. Les déplacements, les chocs, les frôlements mais aussi les animaux et les humains font du bruit. 

Ces phénomènes sonores coexistent de façon ponctuelle, éphémère dans l’espace partagé et, ce faisant, contribuent à faire notre paysage.  

Qu’on le veuille ou non, des signaux sonores nous parviennent en permanence. Parfois nous leur prêtons beaucoup d’attention (écoute focalisée). Parfois nous les entendons sans en être véritablement conscients (écoute périphérique).

L’environnement acoustique, qu’on peut aussi appeler paysage sonore (angl. soundscape), désigne l’ensemble des phénomènes sonores qui se produisent dans un espace donné, comme un champ, une rue, une salle de concert, une salle de classe, votre chambre…  

Les environnements acoustiques sont complexes à décrire. A la manière d’une peinture, on y trouve des éléments de premiers plans, très forts ou bien très proches. On retrouve également des éléments de seconds plans, présents de façon plus atténués et pour lesquels il faut davantage tendre l’oreille. On trouve enfin des éléments qui attirent systématiquement l’attention, sans être nécessairement ponctuels ou très forts.