Octobre 2022, l’article portant sur la caractérisation des aérosols troposphériques de la Réunion vient de paraître dans le Journal of Remote Sensing. Cette étude, portée par Dr. Valentin Duflot, le Laboratoire de l’Atmosphère et des Cyclones, et à laquelle j’ai participé, présente la nature, la provenance et la variabilité saisonnière des aérosols mesurés localement.  

Pour ce faire, nous avons utilisé les mesures du photomètre solaire, installé sur le toit du laboratoire (Aerosol Robotic Network. https://aeronet.gsfc.nasa.gov/), les données du LiDAR mobile transporté en pick-up sur les différents sites de mesure de l’île ainsi que les observations fournies par les satellites MODIS (Terra et Aqua : https://modis.gsfc.nasa.gov/). L’ensemble des données est traité par un algorithme d’inversion permettant de retrouver la taille et la distribution verticale des aérosols troposphériques. Puis à l’aide d’un modèle de régression multilinéaire, nous avons réussi à identifier la provenance des particules, en fonction des saisons. Les résultats montrent que la charge en aérosols est relativement faible toute l’année, ce qui est caractéristique d’un site insulaire, faiblement industrialisé, sauf lors du printemps austral (septembre-octobre-novembre). C’est la saison des feux en Afrique. Les émissions d’aérosols de combustion de biomasse sont transportées par la circulation générale atmosphérique et la charge en aérosols mesurés à la Réunion connaît un pic. 

Pour en savoir plus sur notre étude :

  • Duflot, Valentin, Nelson Bègue, Marie-Léa Pouliquen, Philippe Goloub, and Jean-Marc Metzger. 2022. “Aerosols on the Tropical Island of La Réunion (21°S, 55°E): Assessment of Climatology, Origin of Variability and Trend” Remote Sensing 14, no. 19: 4945. https://doi.org/10.3390/rs14194945. Consultable en ligne sur https://www.mdpi.com/1865476
  • Document de présentation réalisé pour ma soutenance devant le jury de l’IMT Douai (thèse de fin de cycle ingénieur, août 2017)