La circulation océanique est contrôlée par le chauffage différentiel établi entre les régions équatoriales et les régions polaires. Elle comprend une composante superficielle et une composante profonde. La composante superficielle est constituée d’eaux chaudes, d’origine tropicale, et la composante profonde est constituée d’eaux lourdes, froides, formées au niveau des pôles. Leur mouvement atténue la différence de température entre l’équateur et les pôles et participe à l’équilibre climatique de notre planète.

Le paramètre clef de la circulation océanique est la densité des courants marins. Elle dépend de deux principaux facteurs : la température et la salinité. C’est pourquoi on parle aussi de circulation thermohaline. Elle est aussi tributaire de la position des continents et de la topographie qui créent des obstacles qui modifient la trajectoire des courants.