L’Océan mondial recouvre environ 361 millions de km², soit 71 % de la surface terrestre. Il est divisé en cinq grands bassins interconnectés. Le plus grand est le Pacifique (180 millions de km²) suivi de l’océan Atlantique (106 millions de km²) et de l’océan Indien (75 millions de km²). Viennent ensuite les bassins océaniques des régions polaires, avec l’océan Austral (30 millions de km²) et l’océan Arctique (14 millions de km²).

Les bassins plus petits sont appelés des mers. 

Les mers sont dites bordières lorsqu’elles sont circonscrites par des péninsules, des îles ou des hauts-fonds (ex. La Manche, la mer des Caraïbes, la mer de Norvège…). 

Elles sont dites enclavées, lorsqu’elles sont cernées par des terres émergées et qu’elles communiquent avec les océans par le biais d’un détroit (ex. La Méditerranée, la mer Rouge, la mer Morte, la mer Baltique…).

La répartition des terres et des mers est inégale et singulière. L’océan glacial Arctique s’oppose au continent Antarctique et l’océan Pacifique s’oppose aux continents africain et eurasiatique. Les disparités sont également hémisphériques. L’hémisphère Nord compte 61 % de mers et l’hémisphère Sud, 81 %.

La hauteur de la surface terrestre est comprise entre une altitude de 8 848 mètres (Mont Everest, Népal) et une profondeur de 11 022 mètres (fosse des Mariannes).

L’altitude moyenne des continents est d’environ 840 mètres et la profondeur moyenne de l’Océan mondial est proche de 3 800 mètres. Cela peut paraître beaucoup mais c’est peu par rapport aux dimensions de la planète (cela représente 1/1675 ème du rayon terrestre). 

Tous les phénomènes océaniques ont donc lieu dans une mince pellicule de l’écorce terrestre.

Structure des bassins océaniques

Les bassins océaniques se structurent en plusieurs zones, établies à partir du rivage. Il y a tout d’abord le plateau continental. Sa pente (angl. slope) est proche de 1/500. C’est là que la vie sous-marine est la plus développée.

Vient ensuite le talus continental. La pente est plus marquée (jusqu’à 6/100). C’est le trait de relief le plus important. Il marque le passage de la croûte continentale à la croûte océanique. 

Au-delà, ce sont les grands fonds. Ils constituent près de 76 % de la surface de l’océan et présentent une topographie variée, avec des plaines, des monts et des vallées. 

Certains reliefs majeurs sont à signaler, comme le système de dorsale qui sépare tous les océans en bassins. Ce relief s’élève entre 1000 et 3000 mètres et peut atteindre 400 mètres de largeur. De véritables montagnes et volcans individuels sont également dispersés dans les grands fonds. Certains donnent naissance à des îles volcaniques. Enfin, les plus grandes profondeurs sont atteintes dans les fosses océaniques.