L’énergie solaire est l’un des grands déterminants climatiques. En raison de la rotondité de la Terre, elle se distribue de façon inégale. Ce chauffage différentiel engendre un déséquilibre thermique entre les régions les plus chauffées (équateur et Tropiques) et les régions moins éclairées, situées dans les hautes latitudes. 

La quantité d’énergie solaire reçue en surface varie donc d’une région à l’autre, tout comme elle fluctue au cours de l’année. En effet, la Terre décrit une ellipse autour du Soleil et effectue une révolution complète en 365,25 jours. Au cours d’une année dite sidérale, la Terre est donc plus ou moins proche de son étoile. En conséquence, la quantité d’énergie reçue varie.

Comme la Terre tourne sur elle-même selon un axe de rotation légèrement incliné d’un angle de 23° par rapport au plan de l’elliptique, l’énergie solaire ne se répartie pas de façon égale entre les deux hémisphères et les saisons sont inversées.